5 astuces pour prendre les transports avec son chien

Je me suis rendue compte que je n’avais jamais fait d’article sur le sujet alors qu’en fait c’est très important. Avec Eliott on est des experts maintenant : le métro, le bus, le tram, le train, rien ne nous arrête 🚆🚆. Avec la thèse et mes aller-retours sur Paris, on a clairement augmenté notre niveau dans la gestion des transports et c’est quasiment devenu un moment ordinaire dans nos vies. Pourtant, ça nous arrive souvent de croiser d’autres gens qui ont moins l’habitude de prendre les transports avec leurs chiens et qui sont dans des galères avec des chiens totalement tendax et des humains qui paniquent totalement face aux potentielles réactions de leurs chiens ^^. A chaque fois ça me fait de la peine mais c’est clairement pas les moments où j’ai du temps pour faire de la pédagogie canine. Du coup, c’est parti, pour un petit article conseils + je raconte ma vie.

Where can we buy tixx for the dog train tho??????

5 astuces pour voyager en toute tranquillité avec son chien

(aussi valable pour pleins d’autres petites bêtes)

1. Ouvrez grands vos yeux

Pour moi, c’est clairement la base dans la majorité des activités un peu contraignantes qu’on fait avec notre chien. Mais alors là clairement, il va falloir être focus sur votre patapouf. Evidemment, une fois que votre chien est posé vous pouvez relâcher la pression mais avant ce moment : OBSERVEZ VOTRE CHIEN 👀

Votre chien communique à peu près toutes ses émotions donc soyez à l’affût de ses signaux de stress mais aussi de détente. Ca vous permettra de vous dire « est-ce que c’est trop pour lui ? » « Comment je peux contourner cette situation ? » Quels mécanismes met-il en place pour gérer ? ». C’est comme tout, ça s’apprend, plus on regarde son chien, plus on lit des bouquins sur le comportement, plus on devient expert de notre chien 😉

Pour ma part, Eliott est déjà un chien cool de base mais typiquement le regroupement sur le quai au moment où le train arrive c’est trop pour lui, il s’agite, envoie 3000 signaux d’apaisement, me fixe etc. Du coup la situation est à risque : c’est THE moment pour se faire écraser les pattes par les valises et c’est THE moment où les gens (de bonne volonté mais pas du tout adapté sur le moment) veulent absolument le caresser. Du coup, nous on laisse passer, quitte à être les derniers à monter clairement on s’en fout. Ensuite, dans le train, Eliott doit se gratter partout : 1 c’est confort et ça gratte bien mieux que les humains, 2 il prend ses odeurs. Et bah pas grave, on prend son temps, on attend que tout le monde soit assis et Mimosa peut aller renifler ses trucs et se rouler sur la moquette méga propre des trains. Oui c’est dégueulasse mais vu la contrainte que je lui impose, je ne peux qu’être contente qu’il trouve un moyen d’évacuer son stress.

2. Soyez équipés

L’erreur du débutant c’est d’y aller au feeling en se disant que ça va passer vite et que du coup on a juste besoin d’une laisse et d’un harnais. Pas du tout. C’est comme quand vous voyagez avec un bébé, vous devez pouvoir faire face à toutes les situations.

  • Déjà la base : la bouteille d’eau et la gamelle d’eau pliable : si votre chien stresse et halète, s’il y a une panne de clim, s’il y a une panne de train et que votre trajet de 2h se transforme en 5h, s’il fait plus chaud que prévu etc. Il faut toujours avoir ça, c’est la base.
  • Pour la bouffe, je vous conseille de tester d’abord la tolérance de votre chien à la nourriture en mouvements. Personnellement chez nous, quelques friandises ça passe, un repas c’est gros vomito assuré (et croyez moi les gens deviennent beaucoup moins tolérants quand c’est un chien que lorsque c’est un enfant).
  • Si votre chien aime bien mâchouiller, vous pouvez emmener un jouet type corde ou une peluche histoire que ça l’occupe pendant le trajet
  • Comme d’habitude je déconseille tout ce qui est outils d’éducation restrictifs et douloureux : un bon harnais et une laisse en 3 points sont parfaits pour avoir un bon contrôle sur votre chien sans ajouter une tension supplémentaire. Je déconseille la laisse à enrouleur qui n’est clairement pas pratique dans ces moments et risque de blesser les mollets de quelqu’un
    • Je vous invite à relire cet article pour bien faire votre choix
  • Le sac/la caisse de transport : si votre chien est assez petit pour être transporté dans un sac, il va falloir bien le choisir ! Personnellement, vu la taille d’Eliot, ça a été difficile de trouver un sac qui soit confortable pour lui et pour moi. Il pèse quand même 13 kilos donc le sac de transport à l’épaule n’est clairement pas possible. On a opté pour un sac à roulettes, beaucoup plus pratique. Celui-ci nous a lâché au bout de 5 ans donc j’estime qu’il est vraiment de bonne qualité (la roue gauche est morte et quelques coutures sont entrain de se barrer). Du coup j’ai opté pour un nouveau modèle avec 4 roues que nous allons tester prochainement.
  • La muselière : on peut être pour ou contre, pour certains chiens c’est obligatoire dans le train. Veillez à choisir une muselière où il peut haleter et boire en toute tranquillité. Aussi, faîtes un apprentissage de la muselière bien avant le jour J du voyage 🙂

3. Prenez votre temps

  • Il n’y a rien de naturel pour les chiens à prendre les transports et cela peut être vraiment stressant pour eux. Dans l’idéal privilégiez d’autres moyens de transports mais si vous n’avez pas le choix (vous vivez en grande ville, vous devez prendre le train avec lui), il va falloir considérer ça comme toute autre socialisation.
  • Que ça soit dans l’apprentissage ou sur le moment même, ne soyez jamais pressé, la rapidité et la nervosité n’aideront pas votre chien à se sentir à l’aise. Prevoyez au moins 15 minutes pour arriver à la gare, le laisser prendre ses marques, faire un pipi et trouver le quai
  • Laissez lui le temps de s’habituer à l’environnement. Au tout début où on prenait le train, je rentrais en dernier dans le train pour laisser à Eliott le temps de renifler, se gratter, regarder, sans avoir la pression des gens qui veulent monter rapidement. Plus votre chien arrivera à s’adapter à l’espace, plus il réussira à s’y sentir à l’aise.
  • Les apprentissages prennent du temps, si vous voulez que l’association positive tienne dans le temps il va falloir y aller doucement histoire que votre chien ne se braque pas. Par exemple, si votre chien n’a jamais été au contact de la foule, il faudra travailler ça AVANT de l’emmener dans une gare blindée. Clairement, si vous faîtes une immersion directe, vous pouvez être sûr que ça sera une association négative et qu’il faudra par la suite beauuuuuucoup bosser pour réussir à rendre le truc positif un jour.

4. Adaptez-vous

Ca peut paraître logique pour beaucoup mais une fois qu’on est dans une situation stressante, on a tendance à être beaucoup plus rigide. Votre chien ne perçoit pas l’environnement comme vous et peut avoir des besoins un peut bizarres mais nécessaires pour qu’il puisse s’adapter. Votre chien a besoin de plus renifler : très bien, vous lui laissez plus de marge de liberté, si vous avez des gens allergiques ou je ne sais quoi, vous pouvez très bien vous décaler. Votre chien a besoin de bouger, pareil, s’il n’a pas de problème de réactivité humain, vous pouvez un peu vous déplacer avec lui pour le dégourdir. Quelqu’un vous fait des regards noirs parce que votre chien est présent -> changez de wagon, quitte à vous mettre dans le wagon bar. Votre chien ne peut pas rester dans sa caisse de transport mais peut rester calme à vos pieds, laissez le à vos pieds. Pareil s’il fait trop chaud pour le laisser dans un contenant.

Si vous êtes rigide, votre chien le sera aussi et là vous risquez un impact négatif pour lui mais aussi un risque de morsure ou quoi si une situation encore plus stressante arrive (cf l’enfant qui arrive en criant vers votre chien dans une situation où il ne peut pas se barrer).

5. Préparez votre voyage

Pour éviter tout problème dans le train, je vous invite à regarder les conditions tarifaires de voyage des animaux sur le site de la SNCF. Coûts très faibles et sans trop de contraintes pour un chien de moins de 6 kilos, tout de suite beaucoup plus galère avec un chien plus gros.

Je vous invite également, si vous voyagez à l’étranger, à voir en amont avec votre vétérinaire les vaccins nécessaires. Pensez à prendre son passeport et son carnet de santé dans ces cas-là !

Le mot de la fin

Je pense qu’il est important de rappeler que les transports sont vraiment un lieu de stress pour les chiens. Ne soyez pas trop dur avec votre chien : c’est bruyant, il y a du monde, des lumières de partout et il faut se contrôler. Quand vous pensez métro/train, il faut vraiment tenter d’apprécier au mieux la perception de votre chien : sa hauteur, ses odeurs, ses besoins etc. Ne lui mettez pas d’acoups pour qu’il marche au pied sur un quai blindé (ne mettez pas d’acoups tout court mais bon), laissez le observer, ne l’obliger pas à être en interaction avec des humains etc.

Aussi, ça m’est déjà arrivé donc je pense que c’est important d’en parler, il peut y avoir d’autres animaux dans votre wagon (hors enfants) : d’autres chiens mais aussi des chats. Si votre chien est réactif, vous ne pouvez pas imposer ses réactions à tout le monde + lui rajouter ce stress. Il faudra changer de wagon. Si votre chien est cool mais que vous avez un chien pas du tout socialisé en face, changez aussi de wagon. Ca nous est arrivé avec Eliott plusieurs fois d’être avec un chien décrit comme super cool par son humain qui grognait comme un dingue dès qu’il regardait Eliott. Le dialogue était fermé, Eliott commençait à trépigner, on est allés prendre un café au bar. Il a pu redescendre en tension (moi aussi) et c’était beaucoup plus agréable pour nous.

Concernant le métro, globalement c’est le même principe : avoir les yeux ouverts, des bons équipements, s’adapter aux situations et vérifier en amont les conditions de voyage. En aucun cas je vous conseille de prendre le métro blindé avec votre chien, j’ai vu ça beaucoup top de fois à Paris et même avec la meilleure volonté du monde, vous pouvez être sûr que ça sera stressant pour lui et qu’il se fera au moins une fois écraser la patte. Par contre en moment calme, en appliquant mes conseils, vous pourrez voyager tranquillement, voir même partager un moment cool avec votre chien, sans stress intense pour vous et pour lui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s