Collier électrique et conséquences ? (1)

Bon ce n’était pas vraiment prévu dans cet ordre mais une discussion avec une personne de mon entourage m’a motivée à faire des présentations d’articles sur le collier électrique dans cette rubrique ! En effet, il semblerait que certaines personnes en utilisent encore 🤫. On est donc plutôt dans un croisement entre le format « article de blog » et celui « 1 semaine = 1 article »

[Je raconte ma vie, si ça ne vous intéresse pas, passez au paragraphe suivant/ Pour la petite histoire : j’avais commencé cet article en août dernier, au retour de vacances en Corse où j’ai vu pas mal de chiens totalement incompris et surtout beaucoup de colliers électriques ! Dans ma tête de naïve, plus personne n’utilise cet objet de torture, mais force est de constater que la réalité est toute autre : on a vu des colliers anti-aboiements (bah oui, on prend un chien et on s’étonne qu’il aboit), des anti-fugue (tellement plus simple que de foutre des barrières) et le meilleur pour la fin des colliers « d’éducation » pour que le chien reste au pied des gens ^^… Retour à Lyon, on va manger sans Eliott qui était fatigué du trajet. Tout se passe bien et puis je tique en voyant un chien qui n’a pas l’air bien, il a une posture très basse, totalement apeuré de l’extérieur, il se tient éloigné de son humaine, la queue entre les jambes et pleins de signaux d’apaisement. Je me dis oulala pauvre pépère il a dû se prendre une torgnole, je vois une laisse lassot mais rien d’autre. On continu de marcher (je n’avais aucun élément pour dire quoi que ce soit) et là, je vous jure que mon cœur s’est arrêté : un hurlement, mais littéralement un hurlement comme je n’en avais pas entendu depuis longtemps (et qui résonne encore dans ma tête 1 an plus tard)… Il s’était pris un coup de jus… Evidemment, j’ai pété un câble contre la nana qui n’en avait RIEN A FOUTRE que ça fasse mal à son chien elle m’a juste dit « il n’écoute pas, je l’ai sorti de la SPA, c’est l’éducateur qui m’a conseillé ça, mêler vous de ce qui vous regarde ». La discussion n’avait aucun sens mais je me suis entêtée à lui dire ce que je pensais, j’étais littéralement au bord de l’explosion. Adopter un chien pour lui infliger ça ?? Mon dieu, mais autant le laisser en refuge…. Vous auriez vu la tête de ce chien qui avait déjà l’air tout perdu dans les stimulations de la ville mais qui en plus ne comprenait pas pourquoi il avait mal et qui était d’autant plus stressé, c’était juste horrible.

Du coup, pour lui et tous les autres chiens dans son cas, j’ai décidé de faire cet article et qui, je l’espère, ouvrira certaines mentalités. J’avoue ne pas bien saisir pourquoi les gens utilisent ce genre de colliers donc je vais partir du principe que c’est de l’incompréhension, qu’ils n’ont pas conscience de la douleur physique et psychologique que ça fait à leur(s) chien(s). Cet article s’adresse également aux « éducateurs » totalement incompétents qui conseillent ça à leurs clients et qui feraient bien de changer leurs méthodes d’éducation et surtout de se former. Aussi, je ne comprendrais jamais comment on peut vouloir éduquer un chien par la contrainte et la douleur. Si vous n’êtes pas capable d’assez de patience et de compromis, clairement n’adoptez pas un animal. Tout dans l’éducation doit être plaisir, sinon ce n’est pas efficace : soit ça sera fait au détriment de l’animal, soit ça ne sera pas fiable sur le long terme, soit vous créerez une bombe à retardement… C’est quand même aberrant de devoir écrire un article s’appuyant sur des recherches pour montrer qu’un outil censé être douloureux, l’est effectivement ^^ / J’ai fini de raconter ma vie]

Pour l’article de base, je m’étais inspirée d’une dizaine d’articles scientifiques mais là, pour ce format, je me focalise sur un éditorial d’Overall (2007) et l’étude de Schilder & Van Der Borg (2004) qui s’intéresse aux effets comportementaux de l’éducation avec un collier électrique.

📚Contexte

Petite définition : le collier électrique consiste en un collier comprenant une batterie et des électrodes, ainsi qu’une télécommande permettant à l’entraîneur de transmettre des chocs de différentes durées et intensités au chien. Certains types de colliers peuvent être adaptés à la sensibilité du chien. Certains colliers incluent une fonction pour avertir le chien en émettant un bip, avant qu’un choc ne soit délivré. La durée du choc peut varier de 1/1000 à 1–30 s; L’intensité du choc variera en fonction de la structure de la couche et de l’humidité, mais on utilise généralement un courant de quelques milliers de volts (Shilder & Van Den Borg, 2004). Certains colliers n’ont pas de télécommande et se déclencheront soient en réponse à l’aboiement (collier anti-aboiement), soit quand le chien franchit une barrière (collier anti-fugue).          

Comme toute méthode coercitive, le choc est une punition et l’arrêt de la douleur est censé être une récompense (LOL). Elle va se baser sur de la punition positive et du renforcement négatif. Ces méthodes peuvent être effectives mais la question va être si cette méthode est éthique ou non.

  • Renforcement négatif (R-): le bon comportement est récompensé par l’arrêt d’un stimulus non plaisant/douloureux, on appelle ça « avoidance behaviour » parce que l’animal apprend à éviter un stimulus non plaisant en changeant son comportement (Lysons, 2015)
    • Exemple : on veut que son chien marche au pied, on lui envoie un choc électrique jusqu’à ce qu’il vienne -> quand il est au pied, on enlève ce stimulus douloureux
  • Punition positive (P+) : mauvais comportement a une conséquence douloureuse
    • Exemple : le chien aboie, il se prend un choc

💌En cherchant des articles, je suis tombée sur cette page canadienne : https://banshockcollars.ca/studies.php dont le slogan est « ce n’est pas gentil de faire du mal à ses amis ». Je vous invite à aller regarder ce site si vous lisez l’anglais car c’est une mine d’informations et de sources scientifiques ! Et n’hésitez pas à donner ce lien aux gens qui vous disent « mais noooooon ce n’est pas douloureux enfin ».

👮👮Aussi, je trouve important de rappeler que le collier électrique est interdit dans de nombreux pays : Autriche, Allemagne, Danemark, Norvège, Slovénie, Suède, Suisse, Québec, Pays de Galles et Ecosse (Todd, 2018). La France est vraiment à la ramasse (comme souvent) puisque en 2017, l’European Society of Veterinary Clinical Ethology (ESCVE) a évoqué l’urgence que tous les pays européens prennent position face aux outils électroniques visant l’éducation des chiens (collier électrique avec commande manuelle, barrières électriques et collier anti-aboiements).

📑Overall, 2007

Puisque cet article se doit d’être un peu complet, je fais un prix « 2 articles pour le prix d’1 » (elle est vraiment sympa Alice dis-donc🧸!). Je voulais donc vous parler d’un éditorial d’Overall (2007) si bien nommé : Why electric shock is not behavior modification où elle questionne l’efficacité des colliers électriques. Elle évoque le peu de recul scientifique sur ce point et surtout le manque de validité scientifique allant dans le sens de l’efficacité de ces colliers. Elle commence cet édito par une question très intéressante sur pourquoi on utilise ce type d’outils : pour stopper un comportement, pour immobiliser le chien. Ce qui est intéressant puisque l’immobilité est un critère de l’impuissance acquise (Seligman, 1971). Je la rejoins totalement lorsqu’elle dit qu’on ne peut valoriser l’efficacité d’un outil si cela va à l’encontre du bien-être animal et on ne peut donc absolument pas parler d’amélioration du comportement dans le cas des colliers électriques

Aussi, elle questionne le fait de vouloir stopper un comportement qui n’est pas approprié pour les humains, comportement qu’on ne cherche pas à comprendre ET surtout de ne pas s’inquiéter du fait que le chien n’émette plus ce comportement.

Elle remet également en question les affirmations sur l’efficacité du collier électrique : « If those recommending electric shock do not understand normal canine behavior and signaling and have little respect for the welfare and cognitive needs of dogs, how can they evaluate any “data” they purport to collect in a scientific context? » = « Si ceux qui recommandent le choc électrique ne comprennent pas le comportement et les signaux normaux des chiens et n’ont que peu de respect pour leur bien-être et leurs besoins cognitifs, comment peuvent-ils évaluer les « données » qu’ils prétendent recueillir dans un contexte scientifique ? »

En outre, elle cite un article de Lou Castle (jesaispasquicest) totalement HORRIBLE (donc je ne vous donnerais pas les détails parce que je suis sympa) où la nana explique globalement que pour apprendre au chien à rester à côté d’elle elle lui envoie des décharges dans la gueule jusqu’à ce qu’il reste scotché à elle, même en lui envoyant des jouets. Vous voyez là l’impuissance acquise ?? Overall rappelle que ça CE N’EST PAS DE L’OBEISSANCE (petit clin d’œil aux éducateurs qui adooooore cette méthode d’apprendre au chien à ne plus du tout réagir).

En outre, son article est super intéressant car elle rappelle les conséquences à long terme d’utiliser des outils pareils avec des changements dans le cerveau et donc une gravure sur le long terme : une séquelle logique d’un stimulus stressant et douloureux peut donc être la peur, la phobie ou le retrait.

📑Schilder & Van der Borg, 2004

Ils ont mené une étude sur des bergers allemands (N=32) à l’entrainement pour être des chiens de brigade cynophile qui portaient des colliers électriques. Ils ont également comparé les comportements de chiens qui avaient reçus des chocs électriques (N=16) avec un groupe contrôle qui avait le même entrainement mais sans choc électrique (N=15).

📊Résultats

Dans leurs résultats, il y a 2 principales informations à retenir :

  • la forte répercussion comportementale avec des comportements d’anxiété/stress/douleur à la suite des chocs électriques = abaissement de la posture du corps, cris aigus, aboiements et hurlements, évitement, agressivité par réorientation, halètement
  • La plupart de ces réactions comportementales ne duraient que quelques secondes mais, pendant la promenade (free walking) ainsi que dans leurs exercices professionnels et d’obéissance, les chiens ayant eu des chocs électriques montraient une posture des oreilles plus basse ainsi que plus de comportements de stress (léchage de babines) que les chiens n’ayant pas reçu une éducation avec des colliers électriques

Leurs conclusions indiquent que :

  1. Les chiens ayant reçu des chocs électriques sont plus stressés que les chiens du groupe contrôle sur les terrains d’entraînement ;
  2. Les chiens ayant reçu des chocs électriques sont également plus stressés que les chiens du groupe contrôle dans le parc ;
  3. Les chiens ayant reçu des chocs électriques font une connexion entre ces chocs et leur humain
  4. Les chiens ayant reçu des chocs électriques peuvent également faire le lien entre les ordres donnés par leurs maîtres et le choc électrique

Ils concluent qu’en dehors de la douleur et/ou peur sur le moment, le collier électrique peut avoir une influence sur le bien-être du chien sur le long terme.

Ce qui est intéressant est le fait que les comportements de stress/forte anxiété ne sont pas limités au moment où le chien est dressé avec le collier électrique mais que cela va persister et nuire à l’éducation du chien : association de la douleur avec l’humain qui l’éduque + avec certaines commandes verbales. On va donc être face à des chiens qui vont déclencher leur stress même lorsqu’ils n’ont plus le collier (ça c’est pour ceux qui disent utiliser le collier juste pour l’éducation mais si on l’enlève après ça n’a pas de conséquence blablabla). Et là encore, je trouve que l’étude est assez biaisée parce qu’on parle de chiens de la brigade cynophile (donc qui ont quand même l’habitude de s’en prendre pleins la tronche) donc imaginez sur des chiens « normaux » les conséquences que ça peut avoir ^^

Pour aller plus loin

Schilder, M. B., & van der Borg, J. A. (2004). Training dogs with help of the shock collar: short and long term behavioural effects. Applied Animal Behaviour Science, 85(3-4), 319-334.

Overall, K. L. (2007). Why electric shock is not behavior modification. Journal of Veterinary Behavior: Clinical Applications and Research, 2(1), 1-4.

Lysons, R., & Coulson, N. (2015). A review of recent evidence in relation to the welfare implications for cats and dogs arising from the use of electronic collars.

https://banshockcollars.ca/studies.php


Pour être informé des dernières nouveautés, n’hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux et/ou directement vous abonner à la newsletter 😉

🐕 Facebook : Comportement canin – Alice Mignot

 🐶 LinkedIn : Alice Mignot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s