Publicités

L’impuissance acquise/apprise

dog-eyes-ears

J’ai connu ce concept en deuxième année de psychologie avec Seligman (60’s) et sa théorie de l’impuissance acquise (« learned helpness »)

« L’impuissance apprise (impuissance acquise ou résignation acquise) est un sentiment d’impuissance permanente et générale qui résulte du vécu d’un animal, humain ou non. Ce sentiment est provoqué par le fait d’être plongé, de façon durable ou répétée, dans des situations (factuellement nuisibles, mais aussi bénéfiques) en lesquelles l’individu ne peut agir et auxquelles il ne peut échapper. L’impuissance apprise se rapproche de la dépression, de l’anxiété, et du désespoir, et est corrélé à ces types de souffrances psychiques »

Cette étude avait pour objectif d’étudier la dépression en passant par un modèle d’expérimentation animale. Globalement, Seligman et ses collaborateurs imposaient des chocs électriques à des chiens qui finissaient par se coucher et accepter la douleur de façon passive. Lorsqu’ils leur laissaient la possibilité de partir, les chiens restaient dans la cage avec des chocs électriques. Autant vous dire que cela m’avait beaucoup choquée à l’époque et aujourd’hui ça ne serait probablement pas possible à faire d’un point de vue éthique.

On parle d’impuissance « apprise » car cela est du conditionnement à accepter la douleur.

On remarque ça chez l’humain dans les situations de violences conjugales/parentales par exemple ou dans la dépression avec le repli. On renonce à lutter contre la douleur.

impuissance-acquise

(À l’inverse les chiens redevenaient eux-mêmes en récompensant le moindre mouvement → c’est le principe du renforcement positif !)

Ce qui m’a donné envie d’écrire un article là-dessus c’est de voir des chiens supporter des maîtres qui leur crient dessus, donnent des coups de collier à leur rompre le cou etc. Fin bref, de voir des chiens obéissants uniquement parce qu’ils sont résignés ! Je me suis dit en voyant ces chiens que, si je faisais ça à Eliott, il me remettrait à ma place. Pourtant, Eliott est un chien hyper sympa et on a une relation de confiance au top. Mais justement, il me remettrait à ma place, parce que ce n’est pas un comportement normal et qu’il n’y est pas habitué. Il sait qu’il a le choix de m’écouter ou de m’envoyer chier. Et je pense que c’est ce qui est important dans l’éducation.

 

Le collier électrique est une parfaite illustration de l’impuissance acquise ! Beaucoup trop de personnes disent « mais non ça lui fait pas mal ». Bien sûr, évidemment, il ne sent rien, juste des chocs électriques…

Votre chien aboie lorsqu’il est seul chez vous. Pourquoi aboie-t-il ? Parce que c’est son seul moyen de s’exprimer. En général, l’aboiement dans ces cas-là est un aboiement anxieux/d’ennui. Il est important de s’intéresser aux raisons pour travailler directement dessus. Et éventuellement contacter un éducateur pour vous aider. Si vous ne cherchez pas à comprendre, parce que ça emmerde vos voisins et vous préférez être en bon terme avec eux plutôt que vous préoccuper de votre chien,  vous lui mettez un collier électrique. À chaque fois qu’il aboie et donc essaie de communiquer il se prend une décharge (« une petite hein! »). Au début il continue d’aboyer, et puis ça fait mal quand même, et il ne peut fuir, le boitier étant directement attaché à son cou. Donc il aboie de moins en moins jusqu’à ne plus aboyer puisqu’il aura compris que quoi qu’il fasse il aura mal. Il va donc se résigner. Alors non, il ne comprend pas qu’aboyer c’est mal, il comprend juste qu’en essayant de communiquer son ennui/angoisse il a mal. Autant vous dire que ce n’est pas super pour la relation que vous avez avec lui et son épanouissement.

Le principe de la méthode coercitive se base sur cette impuissance acquise. Regardez des vidéos de grands dresseurs dont je ne citerais pas les noms car ils sont susceptibles et pas dans la remise en question. À base de coups de collier, de cris, le chien finit par se coucher. Pourquoi il se couche ? Parce que la lutte ne sert à rien. Malgré les nombreux signaux d’apaisement, voir menace de morsure, l’humain ne tente pas de le comprendre et ne prend pas en compte ses messages.

Je pense, et je pense que j’ai raison de penser ça, que cette méthode est une incitation à la violence. Apprendre au chien qu’il ne peut nous faire confiance, qu’il ne peut faire confiance à la main de l’homme. Pour moi, c’est le risque de déclencher une agressivité et de construire un chien agressif.

 

En positif, une fois de plus il y a des limites, un cadre, on n’est pas au pays des Bisounours où tout est autorisé. Mais on prend le temps de poser lentement ce cadre, de laisser le chien s’adapter, il n’est pas pris au piège, on apprend avec lui à définir les limites. Et ça, c’est la garantie d’avoir un chien bien dans ses pattes.

Pour finir, je cite ce passage (pour ceux qui ont la flemme de regarder dans les liens de la bibliographie) qui est particulièrement bien écrit et vous permettra peut-être de mieux comprendre :

« Ce que les partisans de Millan ne parviennent pas à comprendre, c’est que ces méthodes ont un taux de réussite significativement plus faible que la désensibilisation systématique et le contre-conditionnement employé par le « Certified Applied Animal Behaviorists » et les éducateurs en méthode positive. La morsure est juste une réponse comportementale appartenant au comportement agonistique, et l’une des principales raisons pour lesquelles des chiens bien socialisés mordent des gens est que nous ne répondons pas à tous leurs signaux agonistes. Si un chien tente de résoudre pacifiquement un conflit avec nous et que nous ignorons sa tentative de demande d’éloignement, il sera obligé de réagir défensivement. Poussé à bout, la plupart des animaux auront recours à l’agression au moment où la fuite ne sera plus une option (par exemple, tenter de forcer une « soumission »). Parfois, la suppression de la possibilité de fuite dans un conflit plongera le chien dans un état d’impuissance acquis et il se renfermera sur lui-même, causant un état de dépression émotionnelle grave et un stress psychologique apparenté au PTSD (Post-Traumatic Stress Disorder) avec des symptômes semblables à ceux des Humains (Seligman, 1972) ; cependant, avec les autres chiens, il supprimera simplement les signaux d’alerte qu’utilisent les chiens pour prévenir une morsure. Il est difficile de prédire quel résultat se produira (qui, dans tous les cas, ne sera jamais bon). Les comportementalistes ont donc appris d’autres façons d’aborder ces comportements, tout en limitant le risque d’aggravation des symptômes, de supprimer les signaux d’avertissement, de créer un traumatisme psychologique, ou d’endommager le lien entre l’Humain et le chien. Le comportement agonistique intra-spécifique est un comportement adaptatif très important destiné à prévenir les blessures chez les animaux sociaux, mais en tant que propriétaire nous voyons fréquemment des signaux destinés à maintenir la paix lors des situations conflictuelles. Ce faisant, nous intensifions naturellement le comportement alors qu’il serait plus facile de le régler avec la désensibilisation systématique et le contre-conditionnement. » de l’article que j’adore et qui a été ma prise de conscience : Ave (super) Cesar !

 

Petite vidéo pour explication sur l’Humain : https://www.youtube.com/watch?v=6gsKGyMZ_Q4


À lire :

  • Arenstein, G. H. (2013). Zoothérapie – quand l’animal devient assistant-thérapeute. Marcel Broquet, la nouvelle édiction. Coll Santé Bien-être p.157

Éducation canine

Publicités

Mignox View All →

passionnée par les animaux et diplômée de psychologie, j'entame un doctorat sur le bien-être canin en zoothérapie. Ce blog est l'occasion de partager mes connaissances que ça soit sur la médiation animale ou sur la relation plus globale avec son chien.

2 commentaires Laisser un commentaire

  1. Merci infiniment pour ce texte cinglant et bienveillant, éclairant et réchauffant tout en justesse qui parle des chiens, des humains, de l’UN, de toi de moi, de Nous. Je l’ai lu à haute voix en pleurant. C’est tellement vrai, tellement triste et tellement extraordinaire aussi, finalement, cette faculté que nous avons de nous adapter,
    À tout.
    Même aux plus horribles situations…

    « mais dis moi tu aimes souffrir toi ! »
    Non, j’ai appris à souffrir et à ne pas en mourir…

    Mille mercis âme lumineuse et aussi au super Eliott, ton co-équipier super éclairé lui aussi qui te guide si bien…

    Bisous bisous et à bientôt peut être!! 🌈
    Elise

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :