Bilan de la conférence l’Animal en Marche

Tout d’abord je tiens à remercier toute l’équipe d’organisation qui était vraiment au top et qui a sélectionné des intervenants très pertinents.

Merci également de m’avoir permis d’intervenir sur le thème du bien-être animal et de la zoothérapie. Cela a suscité beaucoup d’engouement et des discussions très intéressantes avec les personnes du public. Le projet avance !!

Pour les intervenants en médiation animale, n’hésitez pas à m’envoyer un mail à comportementcanin@outlook.com si vous avez des questions ou si vous voulez collaborer avec nous pour faire avancer la médiation animale 🙂

Comme d’habitude je ne décrirais pas chaque intervention, cela serait trop long. Je fais donc un résumé global de ce qui m’a le plus marquée. Certaines interventions ne sont pas citées soit parce que je n’ai pas pris de notes car j’étais trop passionnée soit parce que c’était un vrai cours et je n’ai pas le courage de juste sélectionner un passage. De plus, je n’ai pas pû être présente toute la journée le dimanche.

 


Biodiversité, état des lieux / A. Bougrain-Dubourg (président de la LPO)

Notre relationnel avec le vivant est très utilitaire. Il est bien vrai de souligner ce point : l’humain a tendance à ne s’intéresser qu’à ce qui peut le toucher personnellement. Non, tous les êtres vivants méritent notre intérêt et à même échelle. Nous partageons une planète avec d’autres êtres vivants, il est temps de les respecter et d’apprendre à les connaître dans l’objectif d’une meilleure cohabitation.

 

Bien-être et bientraitance, quoi de neuf / C. Gilbert

Retour sur les concepts de bien-être et de bientraitance. La bientraitance concerne tous les moyens mis en oeuvre pour respecter le bien-être. La conception du bien-être est multidimensionnelle et dépend de notre approche qu’elle soit naturaliste (pouvoir réaliser les comportements propres à son espèce), adaptative (possibilité de s’adapter à son environnement), mentale (état mental et santé de l’animal). Globalement, le respect du bien-être de son animal passe par toutes ces dimensions qui sont indispensables.

 

Bientraitance et la sélection artificielle, compatibles ? / L. Chevallier 

Intervention excellente sur la sélection génétique et ses dérives. J’en étais ravie d’autant plus que j’adore les molosses et malheureusement ils sont très touchés par la folie humaine. Le problème aujourd’hui est que la sélection est esthétique et sur le bien-être des races. Plus une race va être à la mode, plus cela donnera lieu à des exagérations sur leur standard (cf bouledogues, bergers allemands etc.). Ces exagérations donnent lieu à une sortie du standard morphologique mais surtout à des conséquences graves comme le nez hyper écrasé de certains bouledogues qui les empêche de respirer ou l’arrière-train du berger allemand etc. La transmission de tares génétiques est aussi au coeur de la « mode chien » avec l’utilisation de mâles hypertypés à la mode. La prise de conscience doit donc être globale, en tant que particulier il faut vraiment valoriser les bons éleveurs qui font attention à faire des tests génétiques et à revenir à un standard respectant le bien-être des races au delà de critères esthétiques.

 

La cognition, au service du bien-être de nos compagnons / C. Duranton, S. Jeannin 

Comme d’habitude hyper intéressant. On est revenu sur la notion de monde propre qui est INDISPENSABLE pour considérer le comportement animal : perception différente de l’environnement selon l’espèce et l’individu. L’importance de laisser à son animal de compagnie une part de contrôle sur son environnement. La stéréotypie a pour fonction de permettre à l’animal de faire quelque chose, elle apparaît chez des animaux captifs (comme le sont nos animaux de compagnie) qui sont en mal-être. Elle a donc une fonction pour l’animal et ça ne sert à rien de soigner le symptôme, il faut changer l’environnement. Sarah Jeannin a parlé de la cognition du chat qui est vraiment pertinent quand on sait le peu d’études sur ce sujet. J’ai trouvé ça intéressant de savoir que les chats se réfèrent à l’état émotionnel de leur humain mais ne s’y adaptent pas contrairement aux chiens.

 

Penser comment les chiens nous aident à panser / J. Michalon

Intervention très  intéressante sur la sociologie de la médiation animale. Je vous invite vivement à lire son livre sur le sujet : « Panser avec les animaux : sociologie du soin par le contact animalier ».

 

Les chiens de refuge et leur réalité : cas pratiques / C. Collignon  

Intervention hyper émouvante sur les refuges qui m’a vraiment donné envie de m’impliquer dans ce domaine. Il faut vraiment plus de gens comme elle. Ce sont des chiens sans repère qui ne savent plus quoi faire pour avoir un retour positif de l’environnement, les éducateurs doivent donc être hyper patients et travailler vraiment la relation de confiance. D’où l’importance que les refuges soient dans le positif et non dans le tradi. Il ne faut pas oublier que ce ne sont pas que des chiens de refuge mais bien des chiens de compagnie en refuge.

 

Le « bien mourir » présentation du refuge AVA / Equipe AVA

évidemment, tout aussi émouvant. ça fait du bien de voir que certains s’occupent des vieux chiens et des chiens qui ne pourront plus jamais vivre au sein d’une famille. Je n’ai pas pris de notes, j’avais le coeur trop serré. N’hésitez pas à aller voir sur le site d’AVA pour voir le magnifique travail qu’ils font.

 

Une approche Animal Friendly / Antoine Bouvresse

Il a bien insisté sur deux points pour les vétérinaires :

  • importance d’observer le comportement animal
  • collaborer avec l’humain pour pouvoir faire avancer les choses

 

Les comportements répétitifs, sont-ils des indicateurs de mal-être ? / E. Titeux

Une présentation sur les stéréotypies et leur corrélation avec le mal-être. Leur incidence est particulièrement dans certaines races : bull terrier, le berger allemand, le schnauzer, le border collie.

 

Solutions aux problèmes chez le chat et comment convaincre le propriétaire de les appliquer / D. Filion

Intervention très drôle et intéressante sur les éducateurs du chat et comment convaincre l’humain d’agir sur l’environnement du chat pour éviter d’en arriver à l’euthanasie ou l’abandon. Une insistance sur le fait que le chat est routinier et donc que tout petit changement peut provoquer des problèmes de comportement. Le chat a besoin de stimulations et d’avoir un environnement enrichi.

 


Donc globalement, des interventions très intéressantes. Il y a beaucoup de mouvements dans le bien-être animal mais encore un manque flagrant de recherches sur les animaux de compagnie par les éthologues et particulièrement sur le chat.

Plus d’informations :https://www.pet-revolution.com/

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s