« Mon chien est dominant » ou pourquoi le terme de dominance est obsolète.

11742902_10153634751384479_3415364393923104805_n

J’ai longtemps pensé qu’Eliott était « soumis », sans vraiment savoir pourquoi. Mais non, c’est juste qu’il est gentil, plutôt calme et attentif. C’est aussi que nous avons une relation de confiance. Et ça, il m’a fallu du temps pour le comprendre. À écouter les éducateurs du Moyen-âge parler de dominance et de soumission, on est facilement endoctriné.

Mais voilà, Eliott ne me domine pas. Je ne le domine pas. Nous avons, je l’estime, une relation saine. J’aime bien le terme de référent. Pourquoi ? Parce que j’en ai la responsabilité. J’estime avoir plus conscience que lui de ce qui peut être dangereux (le four chaud par exemple). Mais ce n’est pas une relation de dominance, c’est de la confiance avec un respect mutuel.

Cette relation que l’on a n’est pas exceptionnelle. Aucun chien ne domine son maître, et aucun propriétaire de chien ne devrait avoir la sensation/le besoin de dominer son chien.

Voilà quelques unes de mes réflexions là-dessus, illustrées par des propos de professionnels du comportement du chien. En dessous, une liste non exhaustive des articles/ouvrages intéressants sur ce point 🙂


Loups et meute.

Avant d’évoquer la dominance à proprement parlé, il est important de faire un point sur les notions de loups et de meute. En effet, si certains éducateurs parlent de dominance, ils sous-entendent également que leur(s) chien(s) fait (font) partie d’une meute, dont ils sont le « dominant alpha ».

Sauf que cela n’existe pas.

Tout d’abord, ils font souvent référence au fait que le chien est un loup, que le loup vit en meute et donc que le chien aussi. Cela est faux. Tout d’abord, le loup vit dans une meute constituée d’un mâle reproducteur, d’une femelle reproductrice et de leurs petits. Le plus souvent, cela ressemble donc plus à une meute familiale qu’une meute hiérarchique. Les chercheurs montrent d’ailleurs qu’il y a très peu de comportements agressifs dans les meutes de loups et que le mâle reproducteur ne passe pas son temps à montrer aux autres qu’il est le plus haut dans la « hiérarchie ».

Ensuite, le chien n’est pas un loup au sens qu’on donne actuellement à ce terme. Il est une variété de loups au sens large, domestiqué depuis des milliers d’années. En effet, lorsque vous regardez un reportage sur les loups sauvages, y voyez-vous votre chien ? Non. La raison est simple, le chien est une espèce domestiquée par l’homme. Le chien et le loup sauvage n’ont rien à voir. D’ailleurs, des études sur les chiens sauvages ont également montré que la domestication ne fait pas tout. Le chien et le loup sont bien différents même à l’état naturel.

Les meutes de chiens qui peuvent exister ne correspondent pas aux meutes de loups observées. Le concept de meute étant assez compliqué, je vous renvoie aux lectures conseillées ci-dessous.

Il n’est donc pas question de loups, ni de meute quand on parle de comportement canin.


Le chien, un dominant ?

On entend très souvent de la bouche des maîtres de chiens, comme de celle de certains éducateurs traditionnels, qu’un chien est « dominant ». Cela n’a en réalité AUCUN SENS. À part effrayer les nouveaux propriétaires de chien…

Je vois souvent sur les forums des gens qui posent la question « mon chien est dominant, que faire ? » quand on leur demande pourquoi ils pensent qu’il est dominant, ils ne savent pas vraiment. La plupart du temps c’est parce que le chien ne les écoute pas ou montre des comportements d’agression. Le problème est que ça les fait agir d’une façon bizarre avec leur chien : le besoin de le dominer et donc d’avoir une relation asymétrique de contrainte.

J’ai toujours eu du mal cette idée de « dominer/soumettre » son chien, cela m’a toujours paru abstrait et assez « drôle » comme façon de penser.

Pourquoi dominer un chien ? Quel est l’intérêt pour soi mais aussi pour le chien ?

Cela a été ma première question avec Eliott : pourquoi et surtout comment. Le mettre le dos contre le sol quand il fait une bêtise, lui interdire l’accès aux endroits en hauteur (canapé, lits), passer devant lui à chaque porte, le faire attendre pour manger et bien d’autres choses. J’ai vite compris que tout cela ne servait à RIEN. J’ai compris ça grâce à Eliott, qui n’a jamais compris pourquoi lui faire faire ce genre de trucs, j’ai donc vite abandonné tout ça. Eliott a vite eu le droit de tout faire, enfin presque tout, tant que j’estime qu’il est en sécurité. Par exemple, je ne le laisse pas passer avant moi lorsque j’entends un chien un peu excité devant la porte de mon immeuble, je lui demande de descendre du canapé quand je dois le nettoyer, il mange à heures régulières contrairement à moi donc parfois avant moi et parfois après, je ne l’ai plus jamais mis sur le dos et ne l’ai jamais contraint par la force à faire quelque chose qui le dérange.

Tout d’abord, dans le comportement global du chien, la dominance est un terme bien vague et souvent mal utilisé. Ce n’est pas un trait de sa personnalité, ce n’est pas quelque chose de constant. En réalité, on peut utiliser le concept de dominance dans une interaction précise entre 2 congénères. Donc pour commencer un chien n’est pas dominant, dans une dyade à un instant T il peut se montrer dominant et l’autre se positionnera en soumission (ceci ne correspond pas à de l’agression hein !).

Ces comportements ne sont en aucun cas figés, ils sont contextuels à une interaction sociale !

→ La dominance est tout d’abord « un terme descriptif des relations entre des couples d’individus » et en outre « l’utilisation de l’expression « chien dominant » n’a pas de sens dans la mesure où la « dominance » ne peut s’appliquer qu’à des relations entre des individus. » (Bradshaw et X, 2009).

De plus, ces comportements diffèrent de loin de ce que certains peuvent imaginer… Ils correspondent à des adaptations à l’autre.

Pour illustrer cela, je reprendrais l’exemple de Danielle Gobout :

un groupe est constitué de deux chiens. L’un ayant un caractère plus fort et plus de tempérament est reconnu comme le dominant des deux. Par contre, nourrissez bien votre dominant et affamé votre soumis pendant 2-3 jours. Au bout de cette période, placez un steak par terre entre les deux. Qui croyez-vous obtiendra le steak? Le dominant? Je vous jure que votre dominé se battra à mort pour l’obtention de la bouffe, afin de subvenir à ses besoins de survie.

La situation a donc fait en sorte de changer.

En ce qui concerne l’interaction homme-chien, le concept de dominance est franchement ABSURDE… En effet, il n’y a pas de domination inter-espèce et le chien perçoit bien ce qu’est un humain, un chien, un chat etc. Donc le comportement de domination n’existe pas entre un maître et son chien. Pour moi c’est une invention purement débile qui renforce chez certains maîtres/éducateurs le sentiment d’avoir le « pouvoir ». Pour d’autres, c’est simplement dû à une incompréhension du comportement de son chien et donc une solution « facile » pour mettre un mot sur quelque chose de dérangeant.

Beaucoup de maîtres se veulent « chef de meute », « mâle alpha ». En plus de n’avoir aucun sens, cela est très nocif à la relation entre un maître et son chien. En effet, vouloir toujours avoir le dessus sur son chien, utiliser la force et la contrainte peut entraîner des comportements de peur, d’anxiété ou d’agressivité de la part du chien. Ces comportements ne seront pas des signes de dominance, non, mais des réponses à une attitude négative de leur maître.

Il n’est donc pas question d’être le « dominant » de son chien mais d’en être le référent. Le terme de leadership sous-entendant des limites et une communication claires en récompensant les bons comportements et surtout en n’utilisant pas la force pour contraindre le chien. Globalement, le maître doit être le gage de sécurité du chien : le chien doit avoir des règles pour ne pas faire n’importe quoi.

Je terminerais cet article avec une vidéo très intéressante de Ian Dunbar (activez les sous-titres si vous ne parlez pas anglais;) )

https://www.youtube.com/watch?v=GOW0IKO_zfM


À lire :

 

Publicités

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s